1- La structuration du podcast

1- le générique (15 secondes) : Musique et annonce du titre de la collection de podcast (la musique poursuit sur la séquences suivante)

2- le pré roll (1 min) : Le Preroll est un texte avec habillage sonore permettant de préciser :

  • La ligne éditoriale de la collection de podcast
  • La tonalité du podcast
  • Le rythme
  • Le renvoie vers l’abonnement plateforme podcast (si besoin)

Il est préférable d’avoir, dans cette séquence, une voix différente de celle qui enregistre l’interview.

3- Intro de l’épisode et présentation invité, le cas échéant (2 min) : Il est préférable de présenter son invité plutôt que de le laisser se présenter tout seul ! 

4- Déroulé de l'interview, du reportage, du récit... (durée variable) : 

  • Ne pas hésiter à construire, si possible, l’interview en différentes sous parties bien identifiables qui seront espacées par une « virgule sonore »
  • Ne pas hésiter à annoncer les thèmes qui viendront pas la suite pour « teaser»

5- Conclusion (2 min)

  • Remerciements, annonce si possible du prochain épisode sur habillage sonore
  • Renvoi vers contenus complémentaires / Newsletter/ abonnement sur plateforme de Podcast

Exemples de génériques avec pré roll : 

2- La tonalité de l'animation

Pour que les podcasts répondent aux attentes des auditeurs en termes d’authenticité, de transparence et de liberté, il est conseillé d’avoir un ton le plus « naturel » possible, c’est-à-dire en respectant les 3 principes suivants  :

  • Pas de lectures de textes trop appuyées
  • Ne pas donner l’impression d’un entretien trop « préparé » avec son interlocuteur/trice
  • Ne pas hésiter à apporter une contradiction ou un complément afin de montrer que le podcast est le plus objectif possible

3- Techniques d'animation

Comment conserver l’attention des auditeurs ?

  • En faisant référence à des sujets qui viendront par la suite : « Dans quelques instants, on va parler de … mais juste avant, une première question.. »
  • En précisant dès le début ce que les auditeurs obtiendront à la fin : « Restez jusqu’à la fin car nous vous dévoilerons les résultats d’une étude très intéressante…. »
  • En évitant les tunnels de réponse, éventuellement en coupant la parole avec bienveillance
  • En identifiant des « séquences » de questions claires pour mettre des virgules sonores et « récupérer » les auditeurs.

Les Do/Don’t

  • Eviter de réagir aux réponses des invités avec  « intéressant…. », ou « passionnant… »
  • Ne pas demander à un invité de se présenter, et de présenter son rôle : A nous de le synthétiser et d’en faire une histoire !
  • Ne pas trop lire ses notes pendant l’interview (on pourra réenregistrer l’intro après ou avant) pour conserver une dynamique d’interview avec l’invité, et éviter qu’il/elle en fasse autant
  • Ne pas hésiter à reformuler vos questions par rapport au script…
     

 

4- La méthode de production

  •  #1 – Identifier les invités et planifier 2 créneaux : pré-interview et enregistrement
  • #2 – Préparation des questions et transmission aux invités
  • #3 – Réalisation d’une pré-interview avec le ou les invités pour démarrer
    • Si plusieurs invités, il est préférable de les regrouper sur le même créneau pour créer un début de discussion, identifier les points de vue des uns et des autres….
  • #4 – Ecriture d’un script de podcast à envoyer en amont de l’enregistrement
    • Le script comprend l’écriture des questions et des éléments de réponses apportées en préparation (sous la forme de bullet points)
    • Le script permettra aux journalistes de rebondir, recadrer, compléter les questions en cas de réponses incomplètes
    • Ne pas trop rédiger les réponses sous peine que les invités ne les lisent trop.
  • #5 – Enregistrement
    • Pas de répétition avec les invités pour conserver un rendu « authentique »